Veuillez saisir votre recherche:
Haut
 

La colocation à Paris, comment ça marche ?

Les colocations sont souvent moins chères que de vivre seul, mais elles peuvent être difficiles à mettre en place. Voici quelques conseils pour que vous puissiez former une colocation le plus simplement possible.

Le dossier

A Paris le marché de l’immobilier évolue très vite, il faut mettre toutes les chances de votre côté pour remporter la course aux appartements ! Pour assurer le succès de votre recherche, vous devez d’abord créer un bon dossier. Prenez votre temps, cette étape est essentielle. Pour un dossier de colocation l’organisation est encore plus importante, réunissez tous les documents de chaque colocataire quelques jours avant pour vous assurer que rien ne manque. Regroupez les documents par colocataire.

Si vous êtes salarié, votre dossier devrait inclure :

  • Photocopie d’une pièce d’identité
  • 3 derniers bulletins de salaire
  • Un contrat de travail ou attestation de votre employeur
  • Dernier avis d’imposition
  • Notez que votre salaire devrait être 3 fois le montant du loyer, mais cela peut être votre salaire et le salaire de vos colocataires cumulé.

    Si vous êtes étudiant, votre dossier devrait inclure :

  • Photocopie d’une pièce d’identité
  • Justificatif de scolarité ou contrat de stage
  • Et pour votre garant vous devrez fournir ces documents :

  • Photocopie d’une pièce d’identité
  • 3 derniers bulletins de salaire
  • Un contrat de travail ou attestation de leur employeur
  • Dernier avis d’imposition
  • Friends

    Le bail

    D’un point de vue légal, toute personne qui n’a pas signé le bail ne peut pas être considérée comme colocataire, il est donc nécessaire d’être dessus. Pour les colocations, il existe deux types de baux. Faites-y attention avant de signer le bail.

    Le bail individuel

    Ce type de bail, bien qu’il soit plutôt rare, est plus avantageux pour le locataire. Le bail est unique pour chaque colocataire, donnant le droit d’utilisation exclusif de certaines pièces (en général la chambre que le locataire va occuper, et les pièces communes). Chaque locataire n’est responsable que de son loyer et des charges indiquées sur le bail, mais pas du loyer des autres colocataires. Pour ce type de bail, la durée de chaque location est individuelle. En effet, chacun aura le droit de quitter l’appartement quand il le souhaite, toute en respectant la durée du préavis.

    Le bail commun

    Vous retrouverez le bail commun dans la plupart des colocations. Ce contrat signifie que tous les locataires sont responsables de la totalité des sommes dues, puisqu’ils signent un bail unique avec une clause de solidarité. Dans le cas où un ou plusieurs locataires ne peuvent pas payer le loyer, il devient obligatoire pour les autres d’avancer l’argent au propriétaire. Autrement, si des détériorations ou dommages sont présents à la fin de la location, et que personne ne veut en prendre la responsabilité, tous les locataires sont légalement obligés de payer. Ce type de bail est avantageux pour le propriétaire car, si un des locataires quitte la location, les autres doivent assumer la part de loyer impayée en attendant de trouver un autre colocataire.

    Les garants

    Le garant est une personne tierce qui se portera caution pour votre dossier. Celui-ci est engagé à rembourser sur ses revenus est ses biens personnels les sommes dues par vous en cas de non-paiement. Le propriétaire a le droit de demander un garant pour chaque locataire ou un seul garant pour tous les locataires. Dans le cas de ce dernier il appartient aux locataires de s’arranger pour désigner une personne tierce qui se portera caution pour vous tous. Il est important de noter que quand il y a un garant pour chaque locataire, en cas de défaillance d’un locataire, même le garant de l’autre peut être amené à couvrir les sommes dues.

    BBQ

    La caution / Le dépôt de garantie

    Le montant de la caution demandée dépend du type de bien loué, si le bien est meublé ou non meublé, et le nombre de locataires. En cas de bien non-meublé la caution se limite à un mois de loyer hors charges, sinon elle s’élève à deux mois. Cette somme est payée lors de l’entrée dans le bien, et sert à payer les dégâts effectués par le locataire pendant la location. Malheureusement, dans le cas d’un bail unique, il n’est pas possible de diviser cette somme, et elle n’est donc reversée que quand le dernier locataire quitte les lieux.

    Trouver des colocataires

    Si vous n’avez pas encore trouvé vos futurs colocataires, il existe quelques solutions pour en trouver ! La meilleure est probablement de parcourir des groupes Facebook, qui ont été spécialement créés pour que les gens puissent déposer des annonces et se mettre en relation pour former une colocation. Les deux sites les plus fiables sont Appart Paris et Plan appart/coloc à Paris. En plus, vous pouvez utiliser des sites spécialisés pour la recherche de colocataires. Le plus célèbre est Appartager : il faut tout simplement créer un profil avec vos critères de recherche précis et le site vous montre directement les offrent qui pourraient vous correspondre. Vous pouvez aussi regarder sur leboncoin.com, autroisieme, et lacartedescolocs.

    Avant de signer le bail, assurez-vous de la compatibilité de vos modes de vie. Même si vous n’avez pas les mêmes habitudes ou les mêmes valeurs cela peut être une colocation réussie. Il suffira de jauger si les personnalités sont compatibles, et de déterminer ce que vous cherchez dans une colocation, que ce soit un endroit calme ou animé. Si vous êtes honnête dès le début, et que vous êtes réaliste et bien préparé, vous aurez toutes vos chances de trouver une bonne colocation.

    Pour vous éviter d’avoir à partager l’achat des meubles avec vos futurs colocataires, et emménager plus vite, dirigez-vous vers la location meublée. Consultez notre sélection d’appartements pour une colocation à Paris.

    Étranger ? Regardez notre article pour en savoir plus sur les garants étrangers !