Veuillez saisir votre recherche:
Haut
 

Sur les pas d’Édith Piaf à Paris

Cette semaine nous commémorons la mort d’Édith Piaf, la plus emblématique chanteuse et actrice de l’histoire française.
 
Surnommée « La Môme Piaf » en raison de son petit gabarit et de sa timidité, Piaf a d’abord connu la gloire dans les années 30 dans le quartier animé de Pigalle. Pendant l’Occupation de Paris, elle est devenue le symbole incontournable de la Résistance.
 
Pour autant, en dépit de sa son large succès et de son influence, une grande partie de la vie de Piaf reste obscure. Son héritage est également terni par des années de dépendance à l’alcool et aux drogues qui l’ont conduite à une mort tragique à l’âge de 47 ans.
 
Dans cet article, je vous parlerai de 5 endroits à Paris qui ont fait partie intégrante de la vie extraordinaire d’Édith Piaf.
 

L’hôpital Tenon / 72 Rue de Belleville

Bien que la légende affirme qu’elle soit née sous un lampadaire sur le trottoir du 72 rue de Belleville, selon son certificat de naissance, Piaf est née Édith Gassion le 19 décembre 1915, à L’hôpital Tenon. Il y a tout de même une plaque à cette adresse qui commémore le lieu de naissance imaginé de cette vedette ouvrière. Abandonée par sa mère, une chanteuse de rue, Piaf fut élevée par son père et sa grand-mère paternelle, qui gérait une maison close en Normandie.

 

Le Grand Hôtel de Clermont / Au Lapin Agile

Adolescente, Piaf s’engage comme artiste de rue avec son père, acrobate. C’est vers cette époque qu’elle rencontre Simone « Mômome » Berteaut, avec qui elle loue une petite chambre dans le Grand Hôtel de Clermont. Ce bar et pension de famille existe encore aujourd’hui et demeure dissimulé au 22 rue de Véron. Mais c’est au Lapin Agile, un cabaret parisien par excellence au 22 rue des Saules, que Piaf se fera connaître comme chanteuse.

 
Edith-Piaf-singing
 

La Coupole

Au moment de l’Occupation de Paris par les nazis, Piaf avait déjà investi le quartier de Montmartre avec sa voix puissante. Elle a continué à chanter dans certaines maisons closes et cabarets exclusifs, comme Le Chabanais et Le Sphinx, en connaissant un succès croissant. Malheureusement, ces deux adresses ont été fermées, mais on peut toujours savourer un délicieux repas à la brasserie intemporelle, La Coupole (102, Boulevard de Montparnasse), où elle a d’abord chanté à l’âge de 19ans, et où elle dînait souvent pendant ses années dorées.

 

Le Musée Édith Piaf

Ce musée de deux pièces est situé dans le petit appartement du 11e arrondissement (5, rue du Crespin) qu’Édith Piaf habitait autrefois. Seul musée consacré à Piaf, il abrite beaucoup de ses souvenirs, tels que ses partitions de musique, ses enregistrements, ses vêtements et ses albums photos.

 

Le cimetière du Père-Lachaise

Après des années d’alcoolisme et de dépendance à la morphine, Édith Piaf s’est fait traiter pour un cancer et une cirrhose du foie, et elle est morte tragiquement à 47 ans seulement, le 10 octobre 1963. Plus de 100 000 personnes étaient présentes à son enterrement aux côtés de sa famille dans le cimetière du Père-Lachaise à Belleville (16, rue du Repos). Vous pouvez visiter sa tombe aujourd’hui dans ce beau jardin tranquille pour saluer la mémoire d’Édith Piaf et celles de nombreuses autres personnalités historiques, comme Oscar Wilde, Molière, Balzac et Delacroix.

 

Pere-Lachaise-Cemetery

Le Cimetière du Père-Lachaise

 

Que ce soient les paroles immortelles de « Non, je ne regrette rien », ou l’interprétation exceptionnelle de Piaf par Marion Cotillard dans La Môme qui vous inspirent, pourquoi ne pas profiter de ce séjour parisien pour en apprendre davantage sur la vie de cette chanteuse parisienne incontournable en visitant ces adresses historiques ?

 

Photos d'appartements en location meublée à Paris avec Lodgis

Derniers commentaires

Publier un commentaire